ZOOM SUR I « Mon ami Paco » : quand des projets concrets prennent forme

« Nous avons des outils concrets pour des activités en classe », « J’ai découvert de nouvelles approches pour traiter le sujet de la migration, de la différence », « Je ressors avec de nombreuses idées et beaucoup d’enthousiasme pour exploiter le thème en classe », « Je repars avec beaucoup d’idées et surtout très motivée » : autant de témoignages d’enseignants qui ont suivi la formation « Mon ami Paco ». Et pour certains, les projets prennent forme ! Avec le soutien de nos collaborateurs éducatifs (toujours disponibles pour vous conseiller), de nombreux enseignants ont décidé d’aborder le thème des migrations avec leurs élèves à travers le livre « Mon Ami Paco », en proposant des approches différentes et des méthodes variées.

Petit tour d'horizon...

À Bruxelles, une enseignante de deux écoles primaires de Jette a travaillé avec ses classes de 5ème et 6ème primaire (53 élèves au total). Elle s’est consacrée en grande partie au livre « Mon Ami Paco » et aux activités proposées dans le dossier pédagogique qui accompagne la formation. La qualité du livre permet en effet de nombreuses exploitations, ce qui a souvent été souligné durant la formation : « L’histoire est touchante et amène le lecteur à une proximité avec les personnages et leur vécu », « Le texte est clair, l’histoire est belle et intéressante », « Il est à la portée des enfants, original par ses illustrations et il peut offrir différentes pistes d’exploitation », « Il peut être à la base de plusieurs points de départ à diverses animations », « Il suscite beaucoup de questions et permet beaucoup d’exploitations ». Le projet s’est conclu avec la réalisation de productions artistiques. « J’ai conseillé cette formation à mes collègues », conclut cette enseignante.

Dans le Brabant wallon, quatre écoles se sont mises en projet autour de Paco. Dans les écoles communales de Lauzelle, Baisy-Thy, Genappe et à l’Athénée Royal de Rixensart, 126 élèves de 5ème et 6ème primaire ont ainsi été impliqués. « Mon ami Paco » a trouvé sa place dans un projet qui avait débuté avec une animation organisée dans le cadre de la Biennale d’art contemporain d’Ottignies, portant sur l’exil et les frontières. Les enseignants ont ensuite proposé la lecture du livre, suivie d’une série d’animations sur les migrations, des animations issues entre autres du dossier pédagogique. En guise de conclusion, l’ensemble des élèves a bénéficié d’animations artistiques, proposées par Marion Dionnet (l’illustratrice du livre), avec notamment la réalisation de masques. L’expression artistique se prête très bien à des projets autour de Paco, que ce soient des ateliers d’écriture, de dessin ou encore de théâtre. De nombreux projets ont intégré cette dimension artistique dans leurs étapes.

À Liège, dans la commune de Sprimont, une enseignante de morale a abordé le thème des migrations avec 40 élèves de 3ème et 4ème primaire. Après avoir lu et exploité le livre via de nombreuses activités (ateliers d’écriture, réflexion, création de bandes dessinées, etc.) ainsi que le thème des migrations, elle a organisé une enquête avec ses élèves afin de récolter l’avis de leurs proches quant à une éventuelle installation d’un centre d’accueil dans leur quartier. « L’enquête a révélé que l’avis des adultes et des enfants divergent énormément, ce qui me conforte dans l’idée qu’il est essentiel de leur en parler à une période de leur vie où ils sont très réceptifs aux problèmes des autres ». L’enseignante ressort ravie de ce projet, expliquant que « la thématique a suscité beaucoup d’intérêt chez les élèves ».

Enfin, toujours à Liège, le centre scolaire Saint-Louis Amercoeur s’est lancé dans un projet d’écriture autour de l’ouvrage de jeunesse « Mon ami Paco ». Dans une école multiculturelle où se côtoient des élèves de nombreuses nationalités et où l’apprentissage du français est un élément clé, les enseignants de 1ère secondaire du général et du professionnel ont décidé d’amener leurs élèves à réfléchir la thématique des migrations et à s’exprimer sur celle-ci à travers des ateliers d’écriture. Le thème du cours étant la biographie et l’autobiographie, le récit de « Mon ami Paco » - qui se présente sous la forme d’un journal intime - était un support idéal. Le projet s’est déroulé par étapes : la découverte du livre pas à pas ; l’exploration des représentations des élèves sur les parcours migratoires grâce à la visite d’une exposition sur les 50 ans de l’immigration marocaine et turque, ainsi que grâce à des activités au sein de la bibliothèque de Grâce-Hollogne ; et enfin l’organisation d’un atelier philo afin d’alimenter le débat et les points de vue des élèves. Le projet s’est terminé par le passage à l’écriture en vue de réaliser un livret reprenant tous les textes et les dessins des élèves, qu’ils ont pu partager avec d’autres classes en proposant des lectures et une exposition.

Autant de projets concrets qui démontrent qu’il existe de nombreuses façons d’éduquer à la citoyenneté mondiale (ECM) en prenant le thème des migrations comme porte d’entrée (notamment à partir de la lecture du livre de jeunesse « Mon Ami Paco »). Des idées qui peuvent maintenant en inspirer d’autres…

Participer à la formation ?

Découvrez toutes les infos pratiques de la formation Mon ami Paco !