SOUS LES PROJET-CTEURS I Quand les tout petits correspondent avec le monde

« Chers amis du monde,

Nous sommes des élèves de 1ère année d’une école primaire située en Belgique.
Nous souhaitons correspondre avec des amis du monde entier. […]
Est-il possible de devenir amis ?

À très bientôt,
Les élèves de Belgique. »

Voici les quelques premiers mots écrits par les élèves de 1ère année de l’école primaire de l’Ange Gardien de Roeulx qui - soutenue par Annoncer la Couleur dans le cadre de notre Appel à projets - a réalisé un projet hors du commun : correspondre avec des écoles primaires de dix autres pays du monde !

Burundi, Liban, Bénin, Égypte, USA, Bali, Haïti, DR Congo, Biélorussie sont autant de pays avec lesquels nos jeunes motivés de 6-7 ans seulement ont échangé des courriers durant un an, soit quelques 450 enfants à travers quatre continents. Munis de leur farde « Les amis du Monde » qui a été complétée tout au long de l’année, les élèves attendaient chaque jour impatiemment que le facteur passe pour découvrir d’autres réalités vécues dans un autre coin du monde par des enfants de leur âge.

Plus qu’une simple correspondance, ce projet a aidé les 49 élèves participants à développer de nouvelles compétences et à ouvrir les yeux sur le monde.

De nouvelles compétences, une autre vision du monde

« Cette année, je n’ai par exemple pas eu besoin d’apprendre aux élèves la lettre J car elle apparaissait dans tous leurs courriers et, à force de la voir et de vouloir déchiffrer, ils l’ont assimilée tous seuls ! », nous raconte Geoffrey Lenoir, un des instituteurs porteurs du projet.

Grâce à cette expérience, les élèves ont également découvert que l’accès à l’eau potable n’est pas une réalité au Bénin.
Ce fut alors l’opportunité d’inviter Unicef dans l’école pour une animation sur l’eau ! Cette activité est un exemple parmi d’autres interventions qui ont eu lieu en classe : chaque contexte de vie rencontré dans les lettres permettant de rebondir sur une intervention spécifique liée aux diverses thématiques rencontrées.

D’un côté plus anecdotique, on peut aussi mentionner le fait que, si le français de nos jeunes élèves s’est développé, leur arabe aussi. En effet, grâce aux lettres reçues d’Égypte, ils ont appris à écrire leur prénom en arabe. Pour certains, plus question dorénavant d’indiquer son nom en français sur leurs feuilles de cours !

Les enfants se sont montrés très curieux et très intéressés par ce projet de grande ampleur. Ils voulaient eux-mêmes écrire leur lettre et échanger avec leurs nouveaux amis. Ainsi, « ils ont appris à appréhender le monde dans lequel ils vivent et à être satisfaits de ce qu’ils ont, ce qui est très important actuellement ! », estiment les enseignants de la petite école du Hainaut.

La clôture de ce projet aura lieu le 2 juin prochain, en collaboration avec le Centre culturel de la ville de Roeulx. Lors de cette journée, ils présenteront une exposition abordant les diverses cultures, traditions, institutions scolaires, types d’environnement des différents pays avec lesquels ils ont communiqué, mais également les dures réalités vécues par leurs correspondants (peu d’accès à l’eau potable, maladies, etc.).

Un très bel exemple qui démontre que l’éducation à la citoyenneté mondiale commence avec les tout petits…