SOUS LES PROJET-CTEURS I Les maths, aussi liées à l'Éducation à la Citoyenneté Mondiale!

Il y a quelques semaines, la Haute Ecole HELMo Sainte-Croix, qui forme des futurs régents à Liège, présentait la clôture de son projet. Au total, une quarantaine de jeunes étaient réunis dans le cœur historique liégeois, prêts à présenter le fruit de leur travail : « Maths Citoyennes ».
 
Comme le disent les “statactivistes”, « les statistiques nous gouvernent. Argument d’autorité au service des managers, elles mettent en nombre le réel et maquillent des choix qui sont, en fait, politiques »1  . Comment faire aujourd’hui de ce moyen un outil critique à mettre au service de la société, de sa compréhension ? C’est à cette question que Françoise Budo, maître-assistante en sciences humaines, et ses collègues ont décidé de tenter de répondre en menant un projet avec leurs étudiants. 
 
L’objectif principal était de remettre les chiffres à leur place et les utiliser pour rendre visible des catégories sociales discriminées et bâtir de nouveaux indicateurs. Étant sensibilisés à la problématique, les futurs régents peuvent dès lors eux-mêmes sensibiliser leurs propres élèves. 
 

Des mathématiques citoyennes? Ce serait quoi? 

Tout d’abord, un travail de coopération unissant deux profils d’étudiants qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble: les futurs régents en mathématiques et ceux en sciences humaines. Les premiers jonglent avec les chiffres, les formules ; les deuxièmes analysent les enjeux sociaux avec un regard acéré. Chacun apporte ses compétences qui, en complémentarité, éclairent une problématique commune.

Tous ensemble réalisent l'exercice de poser un regard critique sur le discours médiatique, en faisant preuve de compréhension des questions d'actualité, de capacité d'analyse des chiffres et des mots. Les thématiques ne manquent pas: inégalités de revenus, délinquance, dette, échec scolaire, indexation… Toutes posent la question des enjeux de développement au niveau local ou mondial. 
 
Ensuite, au moment de la présentation devant la classe, ce sont d'autres talents qui s'expriment. Les étudiants déploient de la créativité et montrent leur maitrise des outils informatiques via des capsules vidéos ou logiciels adaptés
 
Enfin, lors de l'évaluation, on comprend que ce projet a aussi été une aventure humaine, l'histoire d'une rencontre entre les "maths" et les "sciences humaines", deux groupes qui ne se fréquentent pas au quotidien, avec des contraintes scolaires différentes, des approches spécifiques… Cette rencontre-là, ce décloisonnement, c'est aussi un apprentissage citoyen.
 

[1] Isabelle BRUNO, Emmanuel DIDIER, Julien PREVIEUX, Statactivisme, comment lutter avec les nombres, Paris, Editons La Découverte, 2014, 208 pages