NOTRE ÉQUIPE I Cécile Mestrez

Bonjour Cécile. Peux-tu te présenter, ainsi que ton rôle au sein du programme Annoncer la Couleur ?
Je suis Collaboratrice éducative pour la Province de Liège (Centre culturel Les Chiroux). J’ai commencé à travailler pour Annoncer la Couleur en 2003. J’ai une formation en anthropologie et en gestion du développement.  

Quel est ton meilleur souvenir au sein d’Annoncer la Couleur ?
Mon meilleur souvenir, c’est chaque moment de rencontre avec des professeurs investis du feu sacré de leur métier !

À l’école, quelles étaient tes matières préférées ?
Résolument littéraire, j’aimais les cours qui faisaient du sens pour moi, qui m’aidaient à comprendre le monde. Autant vous dire que ça dépendait donc surtout des professeurs…

Quel type d’élève étais-tu ? Du genre cancre ou plutôt chouchou du prof ?
Ni l’un, ni l’autre : j’avais des bonnes notes mais j’étais assez remuante. J’étais déjà très réactive quand quelque chose me semblait injuste.

Si tu devais être une couleur, quelle serait-elle ? Pourquoi ?
Vert - j’espère… (je suis une indécrassable optimiste)

Si tu étais une fleur, ce serait laquelle ?
Le coquelicot, car c’est une fleur qui ne se plait pas en vase et s’épanouit dans la nature.

As-tu une devise ?
« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » (A. Einstein).

Quelles sont les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ?
Je ne pense pas en terme de « faute », c'est un concept trop judéo-chrétien pour moi. Quant aux défauts, ils sont toujours le verso d'une qualité, le tout est d'en être conscient !

Quel est le don de la nature que tu voudrais avoir ?
La créativité.

Qu’est-ce que tu apprécies le plus chez tes amis ?
La sincérité et la franchise.

Le métier que tu n’aurais pas voulu faire ?
Tous les métiers tournés uniquement vers une rentabilité maximale.

La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel tu aimerais être réincarnée ?
Un chêne : c’est bien ancré, bien solide et ça me donnerait un autre regard sur la vie !