ACTU I Attentats... Et après, on fait quoi?

Après quelques semaines, l’émotion retombe peu à peu, mais les questions demeurent et se bousculent dans les classes. Comment le conflit syrien peut-il avoir des répercussions aussi directes chez nous ? Pourquoi certains gouvernements européens s’impliquent-ils dans le conflit ? Pourquoi des jeunes belges partent-ils se battre là-bas ? À l’ère de l’info en continu et des réseaux sociaux, les réalités d’ici et d’ailleurs s’entremêlent. Les analyser, les comprendre et ne pas se laisser influencer par des médias de masse ; prendre position, argumenter et ne pas succomber aux discours simplistes sont autant d’acquis pour lesquels l’école joue un rôle central ! Pour vous accompagner dans ce défi quotidien, nous vous proposons des ressources dynamiques et diversifiées.
 

Tour d’horizon de la question syrienne

Comprendre un conflit, percevoir ses enjeux, ses acteurs, leurs dynamiques et poser un regard critique, cela commence notamment  par le replacer dans son contexte historique :  entre autres son passé, l’héritage colonial, les différents régimes au pouvoir puis l’ère des printemps arabes au Maghreb et au Proche-Orient. C’est une bonne occasion d’aborder avec vos élèves les notions de démocratie, de dictature ou de révolution.

Aujourd’hui, la vague d’espoir et de changement démocratique s’enlise et le conflit dépasse les frontières de la Syrie, avec notamment l’afflux de très nombreux réfugiés syriens fuyant la guerre. De nombreux reportages illustrent cette situation, mais ne permettent pas toujours de rendre compte des réalités vécues par ces réfugiés. Le jeu en ligne de l’UNHCR ou le récit « Guerre : et si ça nous arrivait ? » constituent des réponses intéressantes à ce défi, en apportant un autre regard, à contre-courant des sentiments de rejet ou de peur.

Le conflit s’exporte aussi par les implications d’États voisins et de grandes puissances (Russie, Etats-Unis, Iran, Turquie, France, etc.), les nombreux enjeux politiques et économiques, le contrôle de cette région riche en pétrole, l’approvisionnement en armes, le financement par des puissances étrangères de groupes rebelles, le Kurdistan, mais aussi les alternatives au modèle de société qui se mêlent à la guerre civile. Une série de problématiques qui peuvent être questionnées et traitées dans les cours de géographie, de morale, de religion ou encore de sciences sociales!

Le terrorisme et la radicalisation des jeunes

Depuis l’été 2014, l’État islamique fait la une des médias, suite à son déploiement sur le territoire irakien puis syrien et libyen, la diffusion de ses vidéos de propagande et ses attentats terroristes. Face à ces images choquantes, certaines associations proposent à vos élèves de questionner le terrorisme, en réfléchissant à cette forme de violence, dans une perspective historique et internationale (autres époques,  autres pays ou idéologies) mais aussi psychologique (impacts sur les populations) ou politiques (mesures sécuritaires, modes d’actions non-violents pour affirmer ses idées, etc.). S’interroger sur les processus de radicalisation de certains jeunes, ici et ailleurs, et comprendre leurs logiques, s’avère également nécessaire afin de prévenir ces actes radicaux et  ne pas tomber dans la stigmatisation d’une communauté ou d’une population. La pièce Djihad permet entre autres de poser ces questions qui peuvent ensuite être débattue avec les jeunes, à travers un espace de dialogue propre à développer l’esprit critique et à dépasser les discours simplistes qui forgent l'opinion.  

L’analyse des discours et des médias

Cette actualité est également l’occasion de revenir sur le rôle des médias traditionnels mais aussi des médias sociaux, dans ce qu’ils ont de constructif pour nous aider à mieux comprendre le monde, à véhiculer des points de vue différents, mais aussi dans leurs dangers de propagande, de radicalisme ou de sensationnalisme.

Pourquoi ne pas en profiter pour analyser aussi les discours des décideurs politiques, pour comprendre leur positionnement en les mettant en parallèle avec les enjeux électoraux, les contextes nationaux mais aussi européens ? Cela vous permettra également de déboucher sur une réflexion plus large sur la démocratie, dans notre pays ou ailleurs. C’est également une opportunité pour déconstruire les discours populistes, surfant sur la vague médiatique des attentats, et pour discerner les faits des idées et des préjugés. Un travail essentiel pour les futurs citoyens de demain.

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.