Title

"Philéas et Autobule "Qui a des pouvoirs?"

res_peda_image
Éditeur
CAL Brabant-Wallon
Description

Le pouvoir fascine les enfants. Le pouvoir magique; le pouvoir de l’autorité; le pouvoir de la séduction; le pouvoir de l’amour... Ils le voient; le respirent; en prennent connaissance autour d’eux; dans la vie et dans les histoires. Le pouvoir est merveille pour ceux qui; à cause de leur jeune âge; sont constamment soumis à celui des parents; enseignants; entraîneurs; moniteurs... Mais nous savons les dégâts que cause le respect inconditionnel du pouvoir et de l’autorité. Jusqu’où s’y soumettre ? Comment garder la mesure ? Quels en sont les limites acceptables et les effets pervers ?

Lorsque les adultes pensent au pouvoir, ils ont surtout à l’esprit le pouvoir politique, le pouvoir du « chef », de celui qui décide. Lorsque les enfants pensent au pouvoir, leur imaginaire les amène surtout à songer aux pouvoirs magiques, aux pouvoirs un peu exceptionnels. C’est sans doute parce que le pouvoir, et a fortiori les super-pouvoirs, les fascinent, eux qui sont encore souvent dans des situations de dépendance et qui aspirent tant à grandir, à goûter à la liberté de décider, de choisir par et pour eux-mêmes.

Or les pouvoirs sont multiples et variés : les connaissances,l’humour, les qualités morales, le charisme, la force, l’argent, etc., sont autant de moyens pour agir sur le monde qui nous entoure. Car c’est bien cela qui est en jeu dans le pouvoir : être l’acteur de sa vie et du monde dans lequel on vit.

L’objectif de ce numéro est donc d’amener les enfants à prendre conscience de leurs pouvoirs,de leurs capacités, de ce qu’ils peuvent déjà mettre en place pour commander leur vie, de la manière dont ils envisagent leur rapport au monde et des problématiques qui y sont liées. Ainsi :

- les pages 4 et 5 (jeu « Si j’ai des pouvoirs alors... ») permettent de réfléchir aux effets des pouvoirs.

- les pages 8-11 (récit « Au pays de Gaston ») donnent à réfléchir au pouvoir politique et à ce que devrait être un bon chef.

- les pages 16-17 (mythe « L’anneau de Gygès ») permettent de questionner l’utilisation du pouvoir et ses rapports avec la morale.

- les pages 20-21 (art « L’art au service des puissants ») interrogent quant à elles les liens entre l’art et le pouvoir politique à travers l’art de propagande sous le régime de Mao Zedong.

- les pages 22-23 (médias « Internet rebelle ») posent la question de l’utilité d’Internet dans la contestation de régimes autoritaires.

- les pages 28-29 (sciences « Bonne ou mauvaise graine ? ») et les pages 12-13 (« Utilise tes super-pouvoirs ! ») se penchent sur la question des bonnes conditions d’utilisation des pouvoirs pour qu’ils soient efficaces.

- des récits, des jeux, mais aussi les pages animaux permettent encore de s’interroger sur le caractère magique ou exceptionnel de certains pouvoirs.

- les pages 30-33 (BD et infos de Papystoire « La Kahina ») questionnent enfin l’égalité des hommes et des femmes face au pouvoir.

Ce dossier pédagogique permettra à l’animateur ou à l’enseignant d’exploiter le questionnement des enfants dans des ateliers philo et aussi dans des apprentissages scolaires.

Disponibilité
Dans les centres de prêts