Éducation à la citoyenneté mondiale

Au travers de démarches pédagogiques participatives, l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) vise à éveiller et former les jeunes aux interdépendances mondiales et les incite à agir en citoyen·ne·s responsables, conscient·e·s de l’importance de la solidarité internationale, et à contribuer à un monde plus juste et plus durable.
 
L’éducation à la citoyenneté mondiale se base sur une approche systémique, interculturelle, plurielle et incite à un engagement individuel et collectif.
 

Cadre de référence

Le cadre de référence et la définition de l’ECM utilisés par de nombreux acteurs et auxquels ALC se réfère sont ceux de la Déclaration de Maastricht (2002).


L’éducation à la citoyenneté mondiale est une éducation holistique qui ouvre les yeux des individus aux réalités du monde et les incite à œuvrer pour davantage de justice d’équité et de droits pour tous.


Cette déclaration de l’éducation globale fixe le cadre d’une stratégie européenne pour améliorer et développer l’ECM en Europe et  les signataires ont confirmé leur attachement à la définition émise par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe. 

ECM et coopération au développement


Comme dans de nombreux pays européens, l’ECM est mise en œuvre par l’agence de coopération au développement. L’agence belge de développement Enabel, déploie 150 projets en Belgique et dans/avec nos 20 pays partenaires. Tous ces projets contribuent aux Objectifs de développement durable (ODD) qui sont aujourd’hui le cadre de la coopération au développement et de la solidarité internationale.


En étant mis en œuvre par Enabel, le programme ALC occupe une position privilégiée pour être au plus près des enjeux mondiaux, avoir un regard sur les réalités de chacun-e et bâtir ses connaissances et son expertise sur une large expérience de terrain. 

Objectifs de développement durable (ODD)

SDG


Les Objectifs de Développement Durable (ou Sustainable Development Goals) votés par les États membres de l’ONU en 2015 sont au nombre de 17 et devront être atteints pour 2030. Trois buts sont visés par 193 dirigeant·e·s mondiaux : mettre fin à l'extrême pauvreté, lutter contre les inégalités et les injustices et régler le problème du changement climatique. Les ODD, contrairement aux Objectifs du Millénaire (2000-2015), ne s'appliquent plus uniquement “au Sud” mais bien à un niveau global, pour le monde entier, responsabilisant ainsi chaque État. Un des organismes chargés de cette mission par la Belgique, signataire des ODD, est Enabel (Agence belge de développement). 
Mais les gouvernements ne sont pas les seuls à agir :  le secteur privé, les organisations de la société civile et les individus peuvent aussi participer à la réalisation des ODD. 

Focus sur l'éducation


Le quatrième objectif de développement durable vise une éducation de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous. En Belgique, une attention particulière sera accordée à l'objectif 4.7 :


4.7 D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable.

Annoncer la Couleur est le programme d’Enabel qui permet d’ancrer l’éducation à la citoyenneté mondiale dans l’enseignement belge (pour la partie néerlandophone du pays, voir le site de Kleur Bekennen).

Unesco

Au niveau mondial, l’UNESCO est chargé de coordonner et monitorer la mise en œuvre de l’ODD 4 . Mais l’Unesco n’a pas attendu les ODD pour promouvoir l'éducation à la citoyenneté mondiale. Depuis de nombreuses années, l’Unesco veille à « encourager le respect de tous, susciter un sentiment d'appartenance à une humanité commune et aider les apprenants à devenir des citoyen·ne·s du monde, responsables et actif·ve·s. » 

L'éducation à la citoyenneté mondiale en Communauté française

Depuis plus de 20 ans, la citoyenneté apparaît comme étant une mission prioritaire de l’école : , 
« préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d'une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures. » ( Décret « Missions » 1997, art 6.3)

10 ans plus tard, un autre décret entend renforcer l’éducation à la citoyenneté responsable au sein des établissements scolaires (Décret « Citoyenneté » 2007). La Communauté française précise qu’elle entend idéalement voir se réaliser l’éducation citoyenne active par une approche globale visant l’intégration de connaissances théoriques et de compétences citoyennes, au terme d’activités participatives.

Tout récemment, la mise en place d’une éducation à la philosophie et à la citoyenneté (matière vue de manière transversale dans l’enseignement libre et dans un cours d’une heure  + une heure à option dans l’enseignement officiel) et les chantiers du Pacte pour un enseignement d’excellence donnent un cadre très concret pour éduquer à la citoyenneté mondiale.

-  La plupart des compétences du référentiel EPC sont en lien direct avec les compétences de l’éducation à la citoyenneté mondiale (voir la rubrique « compétences ECM »)
- Aussi, le nouveau tronc commun (6-15 ans) présente de nombreuses opportunités d’intégrer l’ECM dans les domaines d’apprentissage, ; que ce soit dans le domaine domaines sciences humaines et parcours d’éducation culturelle et artistique et les domaines transversaux apprendre à apprendre et créativité., il n’est plus possible aujourd’hui de faire fi de cette éducation émancipatrice et porteuse de sens dans un monde globalisé.
- les plans de pilotage sont aussi une façon d’intégrer l’ECM dans les pratiques scolaires. 
 

Principes pédagogiques

L’éducation à la citoyenneté mondiale se base sur une approche systémique, interculturelle, plurielle.

  • Approche systémique : « chacun·e fait partie d’un ensemble plus vaste, qui fait partie d’un système qui évolue au sein de systèmes plus larges qui interagissent entre eux et s’influencent les uns les autres pour former un monde complexe ». L’ECM se base sur cette approche systémique qui permet de mettre en évidence les acteur·rice·s mais également les interrelations, les rapports de force, les marges de manœuvre. Elle amène l’élève à inscrire une problématique mondiale dans un système complexe dont lui·elle-même fait partie.
  • Objectif de changement vers une société équitable et durable: l’ECM est porteuse de valeurs. Elle promeut une société durable, équitable, ouverte à la diversité, démocratique, pacifique et solidaire.
  • Interdépendance : l’ECM incite les jeunes à faire des liens entre une problématique à dimension mondiale et leur environnement immédiat. L’éducation à la citoyenneté mondiale situe l’individu non seulement par rapport à sa communauté de vie mais lui attribue également une place et une responsabilité à l’échelle planétaire.
  • Approche interculturelle : en interrogeant les acquis et codes culturels, en questionnant l’histoire de nos sociétés et notre imaginaire collectif, l’ECM entend lutter contre l’ethnocentrisme pour favoriser une vision complexe du monde.
  • Engagement individuel et collectif : l’ECM entend mobiliser autant l’individu (intérêt/empathie, compréhension, esprit critique, attitude responsable et citoyenne) que le groupe auquel elle s’adresse (dynamique réflexive participative, mise en action collective, valorisation d’une production commune) pour un changement à long terme. L’ECM veille à garantir aux élèves la liberté de leur propre positionnement.
  • Approche plurielle : il s’agit de développer l’information, la compréhension et le positionnement critique du public autour d’une problématique ECM en s’appuyant sur une diversité de points de vue (argumentés, divergents, complémentaires, d’obédience multiple) et de supports (sources d’informations plurielles, outils pédagogiques variésautant par leur forme que par leur contenu : jeu, film, témoin, visite, animation en classe, etc.)

Compte tenu de ces caractéristiques indissociables, l’ECM prône des techniques pédagogiques
actives et participes, comme la pédagogie du projet.

Thèmes

>> C'est par ici

Compétences

Référentiel de compétences ECM

Chacun·e dispose de leviers pour rendre le monde plus juste, plus égalitaire et plus respectueux des droits humains. Nous consommons, épargnons, voyageons, travaillons, influençons nos amis, soutenons des organisations, votons, interpellons les décideurs politiques et économiques, etc. Actionner ces leviers de façon utile et pertinente, cela s’apprend.
 
De 3 à 18 ans (et tout au long de la vie), l’ECM permet progressivement l’acquisition et la maîtrise de connaissances, de compétences émotionnelles (savoir être) et de compétences comportementales (savoir faire). Ces compétences d’un-e citoyen-ne du onde sont au nombre de sept :
1.    S’informer sur le monde et ses interconnexions
2.    Se sentir concerné·e
3.    Développer une pensée positive et non discriminante
4.    Être conscient·e de sa responsabilité locale et globale
5.    Se construire librement une opinion critique
6.    Mener une action utile/pertinente vers l’extérieur
7.    Adhérer librement aux valeurs de citoyenneté mondiale

Pour définir ces sept compétences, WikiCM, le centre de connaissances en éducation à la citoyenneté mondiale coordonné par Annoncer la Couleur a réuni des professionnels de l’enseignement (administration, réseaux, inspection) et de l’éducation à la citoyenneté mondiale (ONG, ALC) qui ont élaboré un référentiel de compétences ECM. Il présente dans un premier temps les repères sur les stades de développement de l’enfant et, dans un deuxième temps, les 7 compétences de l’ECM en milieu scolaire.

 

referentiel-ECM-EPC                Guide-EPC                                    

Télécharger le référentiel             Téléchargez le guide pour faire de l'EPC

CECAFOC

En étroite collaboration avec les conseillers pédagogiques des sciences humaines et des sciences sociales du Cecafoc (centre de l’enseignement catholique pour l’enseignement en cours de carrière), un travail d’identification de ressources pédagogiques ECM pertinentes pour les cours de FGS, histoire, géographie, sciences sociales et sciences économiques. 
Si vous souhaitez réaliser ce type d’exercice avec d’autres cours (référentiels de compétences ou programmes de cours), ALC vous conseillera volontiers. 

Guide d’activités ECM pour faire de l’EPC

WikiCM a été plus loin que l’élaboration d’un référentiel : il l’a comparé au référentiel de compétences de l’éducation à la philosophie et à la citoyenneté et a pu faire des liens très concrets entre les deux référentiels. Les organismes qui créent des ressources pédagogiques en ECM ont pu relier leurs outils aux différentes  compétences EPC et ont ainsi formé un guide de 71 activités réparties par tranche d’âge et par compétence EPC (socle ou UAA). Pas besoin de faire des liens entre telle activité et les compétences à mobiliser : le travail est déjà fait !
Télécharger le guide Activités d’éducation à la citoyenneté mondiale : des leviers pour l’EPC