Le 20 juin prochain se déroulera la journée internationale des réfugié·es.

En se basant sur la définition de l’Organisation internationale des migrations (OIM), le terme « réfugié » fait référence à toute personne qui, « craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n'a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner. »

Saviez-vous que selon le rapport rédigé en 2019 par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), ce sont plus de 79,5 millions de personnes qui sont forcées au déplacement dans le monde ? Chaque minute, 20 personnes abandonnent tout pour échapper à la guerre, aux crises politiques, à la pauvreté, aux violences subies, suite à un désastre climatique ou encore à une crise sanitaire comme nous la vivons actuellement.

Afin de fuir ces véritables drames, des enfants, des femmes et/ou des hommes entament un parcours périlleux. Les réfugié·es doivent du jour au lendemain envisager et créer un nouvel avenir loin de chez eux. Et c’est afin de rendre hommage aux personnes qui fuient les violences qu’ils et elles subissent pour essayer de reconstruire cette nouvelle vie, dans la dignité, loin de chez eux que les Nations Unies proposent des actions à mener. Et aussi parce que malgré les nombreuses campagnes d’informations, les difficultés déjà rencontrées par ces personnes qui cherchent un refuge, elles sont aussi confrontées à de nombreux préjugés, des accueils parfois hostiles par les sociétés où elles arrivent. Il est donc important de continuer à sensibiliser sur cette thématique et sur l’importance de défendre le droits des personnes réfugiées et demandeuses d’asile.

Lors de cette journée, citoyen·nes, associations et réfugié·es eux-mêmes et elles-mêmes proposent des initiatives et des manifestations afin de mettre en lumière les réalités vécues par ce phénomène qui touche plus de 1% de l’humanité !

                                 Réfugiés

Que faire concrètement à l’école pour travailler sur ces thématiques ?

Malettes pédagogiques

mallette

Livres avec dossiers pédagogiques

Moi et les autres - les goûters philo

Mon papa a peur des étrangers

Albums jeunesses

SachaPalmir

Akim court

Sacha, loin de son pays

Pour aller plus loin en vidéo

Bibliographies sélectives

En 2017, des listes bibliographiques d'outils « Diversité et Migrations » avaient été réalisées et sont toujours d'actualité. Retrouvez-les par tranche d'âge :