Éducation à la citoyenneté mondiale

Un monde globalisé, complexe, interdépendant

En ce début du 21e siècle, la société est confrontée à des changements rapides et à des défis qui s'inscrivent dans des systèmes de plus en plus complexes, à l'échelle mondiale. Par l’effet de la mondialisation, les interdépendances entre les différentes parties du monde sont telles que ce qui se passe ailleurs a un impact sur nos existences, et réciproquement. Accéder à l’émancipation, acquérir les capacités grâce auxquelles nous faisons face aux faits implique désormais de connaître, autant que possible, le fonctionnement du monde, de s'engager pour le rendre plus juste, sur base de valeurs de solidarité et de paix.

La nécessité d’inscrire la citoyenneté et la solidarité dans un contexte international s’est encore considérablement accentuée ces quinze dernières années. Les enjeux du fonctionnement international se sont, en outre, significativement complexifiés. Éduquer à la citoyenneté mondiale est donc un défi auquel l’enseignant doit répondre, et pour lequel, selon nous, il doit être formé, préparé, outillé, soutenu.
 
Dans ce contexte, pour Annoncer la Couleur, l’éducation à la citoyenneté mondiale vise, au travers de démarches pédagogiques participatives, à éveiller et former les élèves aux interdépendances mondiales et les incite à agir en citoyens responsables, conscients de l'importance de la solidarité internationale, et à contribuer à un monde plus juste et plus durable.
 
Les objectifs généraux de l'ECM sont de :
 
  • provoquer des changements de comportement, des manières de penser et de voir, en particulier celles qui concernent les relations entre les pays du Nord et ceux du Sud.
     
  • fournir les outils indispensables et proposer un entraînement pour exercer un droit à part entière de citoyen : aiguiser son esprit critique.

L’éducation à la citoyenneté mondiale est donc attachée à un objectif de changement afin de bâtir une éducation qui ne reproduit pas le système mais envisage la transformation sociale.

 

6 caractéristiques indissociables

·        Approche systémique : Selon l’approche systémique, chacun fait partie d’un ensemble plus vaste, qui fait partie d’un système qui évolue au sein de systèmes plus larges qui interagissent entre eux et s’influencent les uns les autres pour former un monde complexe. L’ECM se base sur cette approche systémique qui permet de mettre en évidence les acteurs mais également les interrelations, les rapports de force, les marges de manœuvre. Elle amène l’élève à inscrire une problématique mondiale dans un système complexe dont lui-même fait partie.

·        Objectif de changement vers une société équitable et durable: l’ECM est porteuse de valeurs. Elle promeut une société durable, équitable, ouverte à la diversité, démocratique, pacifique et solidaire.

·        Interdépendance: L’ECM incite les jeunes à faire des liens entre une problématique à dimension mondiale et leur environnement immédiat. L’éducation à la citoyenneté mondiale situe l’individu non seulement par rapport à sa communauté de vie mais lui attribue également une place et une responsabilité à l’échelle planétaire.

·        Approche interculturelle: En interrogeant les acquis et codes culturels, en questionnant l’histoire de nos sociétés et notre imaginaire collectif, l’ECM entend lutter contre l’ethnocentrisme pour favoriser une vision complexe du monde.

·        Engagement individuel et collectif : L’ECM entend mobiliser autant l’individu (intérêt/empathie, compréhension, esprit critique, attitude responsable et citoyenne) que le groupe auquel elle s’adresse (dynamique réflexive participative, mise en action collective, valorisation d’une production commune) pour un changement à long terme. L’ECM veille à garantir aux élèves la liberté de leur propre positionnement.

·        Approche plurielle :  il s’agit de développer l’information, la compréhension et le positionnement critique du public autour d’une problématique ECM en s’appuyant sur une diversité de points de vue (argumentés, divergents, complémentaires, d’obédience multiple)  et de supports (sources d’informations plurielles, outils pédagogiques variés  autant par leur forme que par leur contenu : jeu, film, témoin, visite, animation en classe, etc.)  

Cadre institutionnel

En Belgique

La Belgique est signataire des Objectifs de Développement Durable et s'est donc engagée à atteindre 17 objectifs d'ici 2030. Parmi ces objectifs en figure un sur l'éducation, et plus particulièrement sur l'éducation à la citoyenenté mondiale : "faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durableEn savoir plus

Par ailleurs, la loi relative à la Coopération au Développement du 19 mars 2013 stipule, en son article 7 : "La Coopération belge au Développement veille également à sensibiliser le citoyen belge par l'information et l'éducation aux enjeux, à la problématique et à la réalisation des objectifs de la coopération au développement et des relations internationales."

Le décret "Missions" de 1997 définissant les missions prioritaires de l'enseignement fondamental et de l'enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre, article 6.3.

Le décret "citoyenneté" de 2007 relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française.

Au niveau mondial et Européen

La Déclaration de Maastricht - L'éducation à la citoyenneté mondiale en Europe jusqu'en 2015, Stratégies, politiques et perspectives,17 novembre 2002.

L'UNESCO promeut l'éducation à la citoyenneté mondiale pour "encourager le respect de tous, susciter un sentiment d'appartenance à une humanité commune et aider les apprenants à devenir des citoyens du monde, responsables et actifs." 
 
Le fondement normatif de l'approche ECM de l’UNESCO est déterminé par la Recommandation sur l'éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales et l'éducation relative aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales, adoptée par l’UNESCO en 1974. Le travail de l’UNESCO dans ce domaine appuie par ailleurs l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout (GEFI) du Secrétaire général de Nations Unies qui a été lancée en septembre 2012 et a fait de la citoyenneté mondiale l’une de ses trois priorités en matière d'éducation.
 
Le Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe : "L’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) ouvre les yeux des citoyen(ne)s sur les réalités du monde et les engage à participer à la réalisation d’un monde plus juste et plus équitable, un monde de droits humains pour tous." Découvrez la page ECM du Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe

>> Idées de thèmes portes d'entrée ECM ?